Olivier, nouveau service civique

Une interview en direct de la fédération

Entretien avec Olivier actuellement en mission de Service Civique à l’Aroéven de Toulouse

Peux-tu te présenter ?
Habitant à Toulouse depuis presque toujours, âgé de 22 ans, je suis étudiant en Graphisme. Passionné par l’illustration et les travaux manuels, je me suis tourné vers le design et me suis spécialisé dans le graphisme, porteur de nombreux messages. Le jeu et le sport sont mes deux autres passions, elles aussi fortes de valeurs du vivre ensemble.
Pourquoi as-tu décidé d’effectuer une mission de Service Civique ?
N’ayant eu aucune réelle expérience professionnelle auparavant et désirant entrer rapidement dans la vie active, le service civique est l’occasion pour moi d’accéder à un premier emploi, de rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir le monde associatif.
Connaissais-tu auparavant le monde associatif ?
Oui, mais très peu. Je suis adhérent d’une association sportive depuis plus de deux ans et mon père a été trésorier d’une association donnant des cours de musique. Je n’avais donc qu’un aperçu global de la vie associative et de son fonctionnement.
Depuis combien de temps es-tu en Service Civique à l’Aroéven de Toulouse ? Pourquoi avoir choisi l’Aroéven ?
J’ai débuté mon Service Civique le 1er Août, cela fait donc tout juste un mois que je suis à l’Aroéven. J’ai découvert l’association lorsque je me suis décidé à passer mon BAFA en Février dernier. J’ai tout de suite apprécié les contacts que j’y ai eu, avec les formateurs et l’administration, ainsi que les valeurs qui y étaient mises en avant. Lorsque j’ai cherché à réaliser mon stage pratique j’ai contacté l’Aroéven de Toulouse. Mon profil a intéressé et j’ai été contacté pour me voir proposer un Service Civique.
Que penses-tu des actions des Aroéven ?
Les Aroéven interviennent sur de nombreux points clés de l’éducation des jeunes. Je trouve intéressant que les actions ne se limitent pas aux temps extra-scolaires mais que les association s’impliquent aussi dans l’accompagnement des jeunes à l’école et l’apprentissage de la citoyenneté, parallèlement à leur parcours scolaire. De mon point de vue, il est aussi fondamental de participer au développement territorial, au niveau du développement durable et des projets éducatifs, ce que fait l’Aroéven.
Quelles sont tes missions ?
J’ai pour mission d’aider à l’organisation des formations et des séjours, d’accompagner les jeunes durant ces derniers et de travailler sur la communication, notamment visuelle, de l’association.
Après un mois de mission, quel regard portes-tu sur le Service Civique ?
Le Service Civique est à mes yeux une réelle opportunité pour les jeunes de découvrir la vie active, de s’émanciper du cadre scolaire en élargissant leur champ de vision et de rencontrer de nouvelles personnes. Il leur offre la possibilité de se former et prendre part à des exercices professionnels réels dans de nombreux domaines.
Pour les associations d’éducation populaire, c’est une façon supplémentaire de participer à la formation du citoyen et des militants de demain.
Quels sont tes projets professionnels futurs ?
M’établir comme Graphiste-Illustrateur freelance dans le secteur de l’édition de jeux de société serait mon rêve ! Cela consisterait en la conception/réalisation de jeux éducatifs, culturels, promotionnels…